Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 18:38

DSC05471L'ourdissage directe que je pratique, est une opération délicate. La qualité du tissage, surtout pour le lin, vient de son bon déroulement. Une bonne chaîne doit se dérouler facilement, avoir ses fils bien parallèles et avoir une tension régulière, même dans son avancée.

Ma technique me permet d'ourdir des chaînes de 30 mètres, au delà, les problèmes de tension se font sentir.

Pour ce faire, j'utilise une boîte à encroix. Elle est constituée de trois parties importantes.

 la première de ces parties est DSC05469le frein, il uniformise la tension des différents fils.

 

 

 

DSC05467La deuxième est le peigne d'encroix, c'est lui qui sépare mes fils, et me donne les fils paires et impaires. Il fera que les fils ne se croiseront pas avant d'arriver aux lices.DSC05475

 DSC00346

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC05469La troisième est le peigne miseur, il permet de répartir régulièrement les fils sur la section. Pendant que les fils s'enroulent autour de l'ensouple, je donne un petit mouvement régulier de gauche à droite à la boîte à encroix pour éviter que les fils ne s'enroulent sur eux mêmes, et qu'ils ne s'effondrent sur les côtés. Quand ça arrive la tension des fils du début et de fin de chaque paquet sera plus grande, et cela se fera sentir dans le tissage.

 

 

 

 

Pour les matière comme la laine et le coton, la préparation demande moins de précision, la souplesse des fils fait que la chaîne arrive à se régulariser d'elle même. Par contre, le lin possède très peu de souplesse et les problèmes de tension en général ne vont qu'en s'emplifiant, et le fil finit par casser...

DSC05493

Partager cet article
Repost0
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 22:00

Quand je tisse du lin, il n'est pas rare qu'un fil de la chaîne se brise. Il faut alors le réparer. C'est un moment très agréable, car je suis au plus près du tissu que je viens de réaliser. Je vous l'accorde, si plusieurs fils ont l'idée d'une petite ballade buissonnière, cela devient vite enquiquinant!!

Pour le coup, un seul de mes fils est sorti du rang! Je commence donc par l'emmener à l'arrière du métier, je le rallonge, pour cela je prends un autre fil et je les lie grâce à un noeud de tisserand. Noeud à la fois très solide et sans grand relief ce qui lui permet de passer le peigne sans problème.

 

DSC05418DSC05419

    Réaliser ce noeud n'est pas difficile, ici, j'ai pris deux fils de couleurs différentes pour mieux les distinguer.

Dans ma main gauche un fil noir, dans celle de droite un rouge.

Il faut former une croix, en plaçant le fil de gauche sur celui de droite en les coinçant entre votre pouce et l'index.

 

 DSC05421 

DSC05420

 

  Là, vous prenez le fil rouge, vous lui faites faire le tour de votre pouce en le faisant passer sous lui-même et sur le noir. Arrivé là, vous le coincez lui aussi..

 

 

DSC05423

DSC05422

 

  Vous prenez le bout du fil noir, vous le faites passer dans la boucle ainsi obtenue. Une fois l'action faite, vous le retenez lui aussi sous le pouce. Si tout c'est bien passé, entre le pouce et l'index, il doit rester les deux parties du fil noir, la longue et la courte.

 

 DSC05424

DSC05425-copie-1

  Enfin, vous tirez sur la partie la plus longue du fil rouge...et...le noeud est fait...enfin normalement!

 

 

 

 

 

 

Une fois que le fil est rallongé, on le repasse dans sa lice et dans le peigne.

DSC05427

 Puis, on le reprend sur au moins un centimètre à l'intérieur du tissu à l'aide d'une aiguille à bout rond. C'est là, le moment que je préfère, quand je tisse, je n'ai pas souvent l'occasion de toucher mon tissu, sauf dans les réparations.DSC05430

 DSC05435

 

 

 

 

 

 

 

 

Et enfin, on l'attache...le tissage peut recommencer...

DSC05437

 

Jusqu'à ce qu'un fil...

 

 

 

 

 

 

 

DSC05443

Partager cet article
Repost0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 22:13

DSC00789

  DSC03350

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ma matière de prédilection est le lin, c’est une matière qui demande beaucoup de patience. C’est une matière qui possède un très grand caractère, ainsi que beaucoup de noblesse.


 

DSC03089

  L’histoire commence quand on pose les fils de chaîne sur le métier, cette action s’appelle l’ourdissage.


La première étape consiste, à prendre chaque fil un par un, et à enrouler la longueur de fil voulue sur des bobines.


Je pratique l’ourdissage direct, c'est-à-dire que j’enroule des paquets de 60 fils autour de mon ensouple arrière, ou porte fils.

Les fils passent par une boîte à encroix qui régularise leur tension et les sépare en leur donnant un ordre. 

 

DSC03110

 

Quand l’ensouple est remplie de l’ensemble de ses fils, on prend les fils à nouveau un par un en suivant l’ordre donné par les baguettes d’encroix,  on les enfile dans les lices.

C’est là, que l’on crée le dessin qui sera utilisé lors du tissage. 

 

 

 

 

DSC03103

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois que les 2000 fils sont enfilés dans les lices, on les passe dans le peigne.

Lui, il est inséré dans le battant, il aura comme rôle de tasser les fils de la trame les uns contre les autres. Ce qui créera ainsi le tissu, la toile.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DSC00346

 

 

 

 

 

 

La dernière opération, consiste à attacher les fils à l’ensouple porte tissu, en faisant en sorte de régulariser l’ensemble de leur tension. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et alors seulement, commence la belle aventure du tissage, là, nous pouvons donner libre cours à notre inspiration, sous le regard attentif de Linette (l’araignée), mascotte de l’atelier.

 

DSC00356

 

  DSC00394DSC03789.JPG

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Croisés de Lettres - Tissage et vagabondage
  • : Le croisement de deux passions a fait naître l'envie d'échanger sur les textes et le tissage, le fil et la lecture, où la trame et les mots se relient et s'entremêlent. Nous avons créé ce blog pour révéler ce lien très ancien, d'où notre titre, Croisés de Lettres. Toutes les inspirations sont les bienvenues! Une petite trace de votre passage fait toujours plaisir!
  • Contact

Visite à Locronan...

tibihan.png

Liens