Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 17:20

numérisation0003WEBIl y a de cela très longtemps, vivait une jolie jeune femme à la peau blanche et douce. La vie avait tout pour lui réussir, mais, elle était malheureuse. Son coeur saignait d'amour pour un jeune laboureur, son voisin.

Elle avait tout fait pour le séduire, mais à chaque fois, le jeune homme lui répondait : "File toute la filasse qui se trouve dans mon grenier et je me marie avec toi."

La pauvre enfant n'aimait pas filer, ses doigts étaient trop tendres pour ce travail. Alors, tous les soirs dans sa chambre, elle pleurait, se lamentait sur son sort.

Une vieille fée vivait non loin de là, émue par ses pleures et ayant aussi envie de retrouver le repos, elle alla frapper à la porte de la jeune pucelle.

"Alors, mon enfant, pourquoi tous ces pleurs?"

Marion, car elle s'appelait Marion, lui fit le récit détaillé de tous ses grands soucis.

La marâtre la rassura et lui dit :

"Jeune écervelée, soucis de coeur n'a pas d'oreille, si, tu me promets de m'inviter au repas de tes noces, je filerais l'ensemble de la filasse de ton nigaud de future mari."

La jeune fille, trop heureuse, s'empressa d'accepter. La nuit suivante tout était filé. Ne vous avais-je pas dit que la vieille femme était fée, et une fée est prête à tout pour retrouver le repos!

Le paysan, Lucien, était fou de joie de posséder un si beau fil, jamais dans le pays n'avait été vu fil si fin et si soyeux. Il regarda sa promise avec envie :

"Va y avoir noce sous peu!"

Le jour arriva, tout se passait bien, les mariés étaient heureux, les convives l'étaient tout autant!!! La table bien mise, les mets...copieux...le vin, je n'en parle pas!!! Tous avaient le sourire béat, le monde était beau, tout comme eux même, ils l'étaient...

C'est sûr, dans le pays, on en parlerait longtemps!!!

Vous voyez le genre de fête, où, on est bien à l'intérieur, mais, vu de dehors...

Et là, soudain, la porte s'ouvrit, une ombre, au seuil, apparaît.

Tous se retournèrent pour voir...une vieille femme, d'une laideur, mes aïeux, entra dans la pièce parmi les convives.

Quel spectacle, les femmes se mirent à crier, les hommes, d'un bon, se levèrent, déjà deux l'empoignèrent...

La vieille femme tout sourire annonça :

"Je suis invitée par la mariée Marion. C'est moi qui ai filé toute la filasse, et je ne veux point du premier prix, je ne serais que faire d'un jeune écervelé. Mais écoutez mon histoire vous tous rassemblés. Vous me trouvez laide, sans charme. Et bien, sachez mes amis que c'est le travail de la fibre de lin et de chanvre qui m'a rendu ainsi, tous les jours que Dieu fait, je file. Et toi, jeune homme, si tu veux garder à ton épouse toute sa fraîcheur, laisse là libre de faire le travail qu'elle veut, ne l'oblige pas dans des tâches ingrates. Toi, Marion, tu l'as choisi, si à nouveau de drôles d'idées lui passent par la tête, au lieu de pleurer, de te lamenter, parle-lui, je pense qu'il a des oreilles qui peuvent écouter!"

Sur-ce, la vieille fée disparue, les convives se regardèrent, les époux s'embrassèrent.

Ce fut un mariage très heureux....numérisation0004WEB

 

Partager cet article
Repost0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 10:32

du lin au tissu

 

 Nous vous invitons à découvrir le beau travail d'une école de Beaufort-en-Vallée en Anjou, sur le chanvre et sa riche histoire très bien illustrée par les enfants.

Cliquez ici !

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 11:54

Giordano-1           

  Giordano, Pallas et Arachné, 17ème siècle

           

 

 

 

 

            On ne peut réaliser un blog sur le tissage sans parler d'une experte en la matière : l'araignée.

 

            Malgré son aspect certes, quelque peu disgracieux dirons-nous, sa toile est un véritable chef d'oeuvre de la nature ! Ne vous est-il jamais arrivé de la regarder tisser sa toile, toute à son affaire, organisée, tel un architecte qui construirait un labyrinthe ?

             Et qui n'a jamais admiré la finesse de cette toile étincelante, transparente dans la lumière d'un frais matin d'été ?...

             La première impression de fragilité de ces fils qui se croisent, cache pourtant un piège tendu des plus dangereux qu'il soit.. Qui saurait la surpasser dans son art ? Saint Ronan de Locronan l'admirait et l'imita (ce qui fera l'objet d'un autre article ), Hervé aussi, dans son atelier, tâche de faire de même et y réussit fort bien! Et du haut du plafond une certaine Linette lui enseigne les secrets de son art...

 

             Pourquoi l'araignée ? Quelle est son histoire ?

             Peut-être connaissez-vous ce mythe ancestral, celui d'Arachné, jeune fille transformée en araignée par Athéna dite Minerve, dite encore Athéna Pallas ? Ovide rapporte la légende dans son livre Les Métamorphoses.

 

             Je ne saurais vous en faire un résumé sans en retirer des éléments qui font tout le charme des récits d'Ovide, alors autant vous livrer le texte en son entier, et voici le lien qui vous y guidera ! Vous verrez, ce n'est pas long à lire, le tourbillon du mythe a tôt fait de nous entraîner à sa suite !   Veau-Jean-Jacques--graveur-au-burin-1767-6-copie-1.jpg

 

       interlude.........

 

            Qu'en pensez-vous ? Assez terrible tout de même !

 

            Pour ceux qui se seraient découragés devant la longueur du texte, sachez que la déesse Athéna-Pallas, après un tournoi de tissage avec Arachné, fut jalouse de son ouvrage si parfait, et commença à frapper la pauvre jeune fille. Celle-ci chercha à en finir avec la vie. Mais Athéna l'en empêcha et, proclamant ces paroles, condamna Arachné à devenir... une araignée :

 

«  Vis, malheureuse ! vis, mais toujours suspendue. La même peine (garde-toi d’espérer un meilleur avenir) est imposée à tes descendants jusqu’à la postérité la plus reculée »

 

Et voilà...

Morale de l'histoire : il n'est jamais bon de contrarier une déesse...

 

 

 

 

            Le sujet passionna plus d'un artiste, de l'Antiquité à nos jours, des peintres et des sculpteurs offrirent à la mémoire de cette éternelle tisserande les hommages de leur talents. Je vous invite à voyager dans le temps, et à suivre d'une image à l'autre le fil conducteur que continue de tisser Arachné. Dans un coin ou l'autre de certaines enluminures vous découvrirez peut-être une araignée. Ouvrez l'oeil ! Elle est parfois très visible, d'autres fois elle se fait plus discrète..

 

 

        Christine de Pizan Epître d'Othéa, La Haye KB,74-copie-1

 

    Christine de Pizan Epître d'Othéa, La Haye KB,74 G27, fol 59 v

  

 

 

 

  Français 137, fol. 73v, Arachnè défiant Minerve

 

 

Français 137, fol. 73v, Arachnè défiant Minerve

 

L'image se sépare en deux temps, au premier plan nous voyons Arachné assise à son métier et debout devant elle, Athéna-Pallas, aux ailes vertes. En arrière plan, à gauche,  nous retrouvons Pallas, et Arachné métamorphosée en araignée.

 

 

 

 Français 606, fol. 30, Métamorphose d'Arachnè détail

 

  Français 606, fol. 30, Métamorphose d'Arachnè

 

 

 

 

 

ms.-2361-Erlangen-bibliotheque-universitaire.jpg

ms. 2361 Erlangen bibliothèque universitaire

Des tisserandes sous le patronage d'Arachné.

 

 

 

 

 

Français 137, fol. 75v, Suicide d'Arachnè

Français 606, fol. 30, Métamorphose d'Arachnè

Le suicide d'Arachné

 

 

 

 

 

 

 

 800px-Veronese, Paolo - Arachne or Dialectics - 1520[2]

 

Véronese, Arachne 1520 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posthumus 1542

 

 Posthumus, fresque d'Arachné 1542

 De même ici, on peut voir en arrière plan, Arachné à son métier et Pallas apparaissant sous les traits d'une vieille femme.

 

 

   

 

 

 

 

 

Dolce 1558

 

Dolce, gravure de 1558

 

 

 

 

 

 

merian 1619

 

Merian 1619

 

 

merian-1619-2.jpg

  

Merian détail 1619

 

 

 

 Athena-and-Arachne-greek-mythology-2996346-690-509[1]

 

 

 

 

 

BREBIETTE Pierre 2e quart 17e siècle

 

 Pierre BREBIETTE 2e quart 17e siècle

Pallas frappe Arachné et déchire sa toile.

 

 

 137889[1]

 

VELASQUEZ Diego - La légende d’Arachné ou Les Fileuses

Huile sur toile, 167x252 (1644-48), Musée du Prado, Madrid

 

137889[1]-2

  détail

 

 

 

 

 

137889-1--4.jpg

détail : la tapisserie d'Arachné déchirée par Athéna

 

 

 

 

 

 

Veau-Jean-Jacques--graveur-au-burin-1767-1.jpg

 

Veau Jean-Jacques, graveur au burin 1767

 

 

 

 

 

 

Waterhouse 1916

Waterhouse 1916 Arachné

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MarieBé

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Croisés de Lettres - Tissage et vagabondage
  • : Le croisement de deux passions a fait naître l'envie d'échanger sur les textes et le tissage, le fil et la lecture, où la trame et les mots se relient et s'entremêlent. Nous avons créé ce blog pour révéler ce lien très ancien, d'où notre titre, Croisés de Lettres. Toutes les inspirations sont les bienvenues! Une petite trace de votre passage fait toujours plaisir!
  • Contact

Visite à Locronan...

tibihan.png

Liens