Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 20:39

jean viol 1920 elisa 1925 germain 1925 meme 1922WEBMarie Jeanne est une paysanne née en 1922. Son enfance, elle l'a passée dans une famille de laboureur du pays de Quimper. Une vie simple auprès de ses parents et de sa grand-mère qui savait filer la laine en racontant des histoires.

Comme toutes les petites filles de son âge, elle allait à l'école. Mais, il faut vous dire qu'à cette époque, il se passait de drôles de choses... Le breton devait disparaître, langue du passé, de l'obscurantisme, langue du repli sur soi...

Alors, l'école était sévère avec les jeunes filles surprises à parler breton. Ces jeunes filles,     futures mères qui transmettraient leur langue à leurs enfants. Quand elles étaient prises à parler la langue de leurs parents, on leur imposait le "symbole", signe honteux s'il y en avait. A leur cou, on attachait un vieux sabot. Un jour, Marie Jeanne honteuse et en colère de cette injustice, jeta dans un acte de rébellion total, le sabot, tout ce symbole, par dessus le toit du préau dans un cri

"Je ne suis pas un chien, je n'ai pas besoin de collier"

Aujourd'hui, elle est vieille, elle est atteinte d'alzheimer, et quand dans sa maladie quelques mots en breton lui échappe, elle bredouille, elle a honte et s'excuse.

Marie Jeanne est ma grand-mère...

et je ne rêve pas en breton!

 

 

UR YEZH, GERIOU DA SEVEL LIAMMOU
 
     Marijan a zo anezhi ur beizantez bet ganet e 1922. Tremenet eo bet ganti he bugaleaj en ur familh a labourerien-douar eus ar Vro c'hlazig. Ren a rae ur vuhez sioul ha didrouz etre he zud hag he mamm-gozh hag a ouie nezañ gloan en ur zibunañ kontadennoù.

 

Mont a rae Marijan d'ar skol e-giz an holl verc'hedigoù eus he oad. Met, dav eo deoc'h gouzout ne oa ket aes pep tra d'ar mare-se. Ret e oa d'ar brezhoneg mont da get, anezhañ, yezh an amzer dremenet, an digelennouriezh, yezh ur bed kloz serret warnañ ec'h unan.


Garv e oa lezenn ar skol gant ar merc'hed yaouank tapet o vrezhonegañ, ar merc'hed yaouank-se danvez mammoù anezho, kefridiet da dreuzkas ar yezh d'o bugale. Pa vezent tapet o komz yezh o hendadoù, e vezent mezhekaet gant ar ''simbol''. Ouzh o gouzoug e veze istribilhet ur c'hozh botez koad. Un deiz, Marijan drouk enni abalamour d'ar boazamant direizh ha mezhus-se, a stlapas ar votez dreist da doenn an disglavenn en ur choual :
  n'eus ket ur giez ac'hanon, n'am eus ket ezhomm a golier.
Kozh-kozh eo hiriv Marijan hag hi gant kleñved Alzheimer. Hiriv an deiz, pa c'hoarvez ganti
leuskel ur gomz brezhonek, e teu balbouz ha mezh dezhi hag hi oc'h en em zigareziñ...
Mamm-gozh din eo Marijan. Huñvreal e brezhoneg n'ouzon ket ober...

                                 Herve LE BIHAN- LOKRONAN
                                                               Brezhoneg gant Ronan an Henaff
Partager cet article
Repost0

commentaires

M

Bonsoir les membre de l'association Patrimoine Traditions et Nature organise le Dimanche 23 Mars à Moëlan sur mer son 4e Marché de l'Artisanat , seriez vous intéressé par ce marché ?notre souhait
mettre à l'honneur les métier de l'Artisanat pour plus de renseignement tel 02 98 39 73 00   .
Répondre
E


je suis très émue par cet article, nous qui essayons de faire des histoires en patois!


cette année sur notre soirée contée nous avons justement une scene d'enfants à l'école où l'instituteur essaie de leur faire changer le patois en bon français!



Répondre

Présentation

  • : Croisés de Lettres - Tissage et vagabondage
  • : Le croisement de deux passions a fait naître l'envie d'échanger sur les textes et le tissage, le fil et la lecture, où la trame et les mots se relient et s'entremêlent. Nous avons créé ce blog pour révéler ce lien très ancien, d'où notre titre, Croisés de Lettres. Toutes les inspirations sont les bienvenues! Une petite trace de votre passage fait toujours plaisir!
  • Contact

Visite à Locronan...

tibihan.png

Liens