Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 10:31

                                                                         Francais-12420--fol.-71--Tanaquil-tissant-2-copie-1.jpg    Français 12420, fol. 71, Tanaquil tissant     

 

 

 

           Le lanificum, le travail de la laine, faisait partie des vertus de la noble épouse à l'époque de l'Antiquité romaine. Le lanificum se situe au même niveau que les vertus morales de fidélité, discrétion, chasteté, obéissance. Il s'agissait d'un idéal, l'idéal de la matrone lanifica. Les Romains ont choisi le tissage comme la marque de fidélité de l'épouse envers son mari, en réutillisant le mythe grec de Pénélope  mais dans le but de servir leur propre idéal. 

         Tanaquil, épouse de Tarquin l'Ancien était le modèle de cette femme idéale. Elle passait pour avoir été une parfaite lanifica et elle était tisserande. On la confond avec Gaia Caecilia, déesse du mariage, dont les attributs sont le fuseau (symbole du lanificum) et les sandales (gardienne de la maison). On dit que Tanaquil/Gaia Caecilia avait elle-même tissé la  tunica recta , l'habit que portent les garçons au moment où ils prennent la toge virile, et les filles la veille de leur mariage, ce qui marque leur entrée dans le monde des adultes. Cela associe donc Tanaquil/Gaia Caecilia aux rites de passage.

 

     Français 12420, fol. 71, Tanaquil tissant détail

 

 

          Les deux se distinguent cependant. Tanaquil serait tisserande et Gaia Caecilia filandière. Tanaquil est toujours considérée comme l'image de la parfaite épouse, et donc assimilée au tissage alors que Gaia Caecilia apparait, avec son fuseau et sa quenouille, comme la déesse à laquelle se réfèrent les futures mariées. Tanaquil et Gaia Caecilia représentent alors les deux états de la femme : vierge puis épouse. Les toges tissées par Tanaquil sont à considérer comme l'aboutisssement de la laine filée par Gaia Caecilia. Le tissage, formé de plusieurs fils entrecroisés apparaît de ce fait comme le symbole de l'union, et correspond à l'image de l'épouse unie à son mari. 

 

 

 Français 12420, fol. 71, Tanaquil tissant détail2    

 

                                                                                                                                                                 MarieBé

 

 

Bibliographie : CHAMPEAUX Jacqueline et CHASSIGNET Martine (dir.). Aere perennius. Editions PU Paris-Sorbonne, coll. Roma Antiqua. 2006. 702p.                                                                                                                                                

Partager cet article
Repost0

commentaires

J
<br /> <br /> Très beaux textes, superbement illustrés !<br /> <br /> <br /> Avel mad !<br /> <br /> <br /> Jean<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre

Présentation

  • : Croisés de Lettres - Tissage et vagabondage
  • : Le croisement de deux passions a fait naître l'envie d'échanger sur les textes et le tissage, le fil et la lecture, où la trame et les mots se relient et s'entremêlent. Nous avons créé ce blog pour révéler ce lien très ancien, d'où notre titre, Croisés de Lettres. Toutes les inspirations sont les bienvenues! Une petite trace de votre passage fait toujours plaisir!
  • Contact

Visite à Locronan...

tibihan.png

Liens