Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 15:07

tisserand 3-1   

         L’intérieur était pauvre, à droite de l’entrée se trouvait le foyer, trois tabourets, une table, une paillasse, un vaisselier sans ornement, un coffre. A gauche, trônait, monumental, le métier à tisser. Le tisserand, lui, penché sur son ouvrage, se tenait dans la pénombre.

 

         Dans une cadence régulière, il faisait aller et venir sa navette. Il fallait voir avec quelle dextérité, ce petit homme lançait son outil et rabattait le fil ainsi déroulé, pour créer une toile. Le clic-clac du métier ajoutait la musique au tableau. Souvent, l’homme, entraîné par le rythme, se mettait alors à chanter des chansons que l'on a oubliées aujourd'hui.

 

         Son métier était fait de châtaigner, de cette essence, qui se trouve encore dans la haie, près de l’endroit où il vivait. Son bois était ancien, et comme l'arbre, le métier semblait enraciné, semblait sortir du sol. En son coeur, se tendaient les fils de chaîne, fils que l'homme levait et baissait en suivant les mouvements de la navette.

 

         L’endroit était humide, car la matière travaillée, le chanvre, avait besoin de cette humidité pour résister aux tractions que lui faisait subir son tissage. Pour être au plus proche du sol humide, le tisserand avait creusé une fosse qui accueillait deux pédales, et ses deux jambes, allant et venant dans ce trou, lui donnaient l’impression d’être sorti, comme son métier, de la terre.

 

         De ce mouvement régulier, naissait la toile, cette belle toile de chanvre, fruit de son labeur, remplie de sa sueur, il la caressait de ses doigts. Une fois coupée et retirée du bâti, elle partirait, vivre sa vie aérienne, tendue au mât d’un vaisseau. Elle irait gréer un fier navire de la Compagnie des Indes, elle voyagerait de port en port, de pays en pays, et rapporterait des produits dont il ignorait jusqu’au nom... Cela il le savait, mais lui, tisserand, il resterait enraciné à cette terre, dans cette terre...

 

                                                                                                                                                 Hervé

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
<br /> <br /> superbe texte, je revois les tisserands de chanvre de chez moi!<br /> <br /> <br /> je connais sa chanson<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> <br /> Oui, nous avons une histoire en commun!<br /> <br /> <br /> Ce qui a fait la richesse de Locronan (avant le tourisme), c'est la toile de chanvre.<br /> <br /> <br /> Nous avons des choses à apprendre de nos expériences autour de cette plante. Nous travaillons beaucoup avec les écoles...une plante, des fibres, du fil, un tissu...<br /> <br /> <br /> Oui, je suis sûr que nos chansons sont les mêmes...<br /> <br /> <br /> <br />
G
<br /> <br /> Merci Hervé pour cette belle et émouvante évocation du tisserand de jadis.<br /> <br /> <br /> Avec le souhait de pouvoir découvrir l'univers et le travail d'un tisserand d'aujourd'hui !<br /> <br /> <br /> A bientôt ! Gwen<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
H
<br /> <br /> Merci pour l'intérêt que vous portez à cette activité...<br /> <br /> <br /> Nous allons essayer d'évoquer dans un autre texte le travail du tisserand aujourd'hui, mais, je ne vais pas enregistrer ses chansons. Je ne veux pas le départ de Linette ! Peut-être la musique du<br /> métier...<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Croisés de Lettres - Tissage et vagabondage
  • : Le croisement de deux passions a fait naître l'envie d'échanger sur les textes et le tissage, le fil et la lecture, où la trame et les mots se relient et s'entremêlent. Nous avons créé ce blog pour révéler ce lien très ancien, d'où notre titre, Croisés de Lettres. Toutes les inspirations sont les bienvenues! Une petite trace de votre passage fait toujours plaisir!
  • Contact

Visite à Locronan...

tibihan.png

Liens