Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 17:20

numérisation0003WEBIl y a de cela très longtemps, vivait une jolie jeune femme à la peau blanche et douce. La vie avait tout pour lui réussir, mais, elle était malheureuse. Son coeur saignait d'amour pour un jeune laboureur, son voisin.

Elle avait tout fait pour le séduire, mais à chaque fois, le jeune homme lui répondait : "File toute la filasse qui se trouve dans mon grenier et je me marie avec toi."

La pauvre enfant n'aimait pas filer, ses doigts étaient trop tendres pour ce travail. Alors, tous les soirs dans sa chambre, elle pleurait, se lamentait sur son sort.

Une vieille fée vivait non loin de là, émue par ses pleures et ayant aussi envie de retrouver le repos, elle alla frapper à la porte de la jeune pucelle.

"Alors, mon enfant, pourquoi tous ces pleurs?"

Marion, car elle s'appelait Marion, lui fit le récit détaillé de tous ses grands soucis.

La marâtre la rassura et lui dit :

"Jeune écervelée, soucis de coeur n'a pas d'oreille, si, tu me promets de m'inviter au repas de tes noces, je filerais l'ensemble de la filasse de ton nigaud de future mari."

La jeune fille, trop heureuse, s'empressa d'accepter. La nuit suivante tout était filé. Ne vous avais-je pas dit que la vieille femme était fée, et une fée est prête à tout pour retrouver le repos!

Le paysan, Lucien, était fou de joie de posséder un si beau fil, jamais dans le pays n'avait été vu fil si fin et si soyeux. Il regarda sa promise avec envie :

"Va y avoir noce sous peu!"

Le jour arriva, tout se passait bien, les mariés étaient heureux, les convives l'étaient tout autant!!! La table bien mise, les mets...copieux...le vin, je n'en parle pas!!! Tous avaient le sourire béat, le monde était beau, tout comme eux même, ils l'étaient...

C'est sûr, dans le pays, on en parlerait longtemps!!!

Vous voyez le genre de fête, où, on est bien à l'intérieur, mais, vu de dehors...

Et là, soudain, la porte s'ouvrit, une ombre, au seuil, apparaît.

Tous se retournèrent pour voir...une vieille femme, d'une laideur, mes aïeux, entra dans la pièce parmi les convives.

Quel spectacle, les femmes se mirent à crier, les hommes, d'un bon, se levèrent, déjà deux l'empoignèrent...

La vieille femme tout sourire annonça :

"Je suis invitée par la mariée Marion. C'est moi qui ai filé toute la filasse, et je ne veux point du premier prix, je ne serais que faire d'un jeune écervelé. Mais écoutez mon histoire vous tous rassemblés. Vous me trouvez laide, sans charme. Et bien, sachez mes amis que c'est le travail de la fibre de lin et de chanvre qui m'a rendu ainsi, tous les jours que Dieu fait, je file. Et toi, jeune homme, si tu veux garder à ton épouse toute sa fraîcheur, laisse là libre de faire le travail qu'elle veut, ne l'oblige pas dans des tâches ingrates. Toi, Marion, tu l'as choisi, si à nouveau de drôles d'idées lui passent par la tête, au lieu de pleurer, de te lamenter, parle-lui, je pense qu'il a des oreilles qui peuvent écouter!"

Sur-ce, la vieille fée disparue, les convives se regardèrent, les époux s'embrassèrent.

Ce fut un mariage très heureux....numérisation0004WEB

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

S


Très belle histoire. Pleine d'instruction ! c'est une histoire traditionnelle de Locronan ?



Répondre
H


Merci, c'est une histoire de la région, avec quelques modifications à ma façon!



M


Hier soir justement, on faisait un essai de filage au fuseau avec mon homme, et je peux vous dire que sans personne pour nous montrer faire, on a eu bien du mal ! Mais on a fini par sentir un peu
le geste et produire un peu de fil... Avec de la persévérance (et les conseils de quelques fileuses que je devrait pouvoir voir plus souvent bientôt !), on devrait pouvoir goûter les joies du
filé main d'ici quelques mois... En tout cas, je trouve ça presque aussi magique que le tissage !



Répondre
H


Je travail au rouet, avant de filer, j'ai appris à tourner la roue, j'ai donc pédalé en faisant tout et n'importe quoi pour ne plus avoir à y penser et seulement après j'ai croisé les
fibres.



E


une petite histoire comme je les aime, pourrais un jour l'utiliser en soirée lecture?



Répondre
H


Oui, sans problème, par contre as tu reçu les documents sur la toile?



Présentation

  • : Croisés de Lettres - Tissage et vagabondage
  • : Le croisement de deux passions a fait naître l'envie d'échanger sur les textes et le tissage, le fil et la lecture, où la trame et les mots se relient et s'entremêlent. Nous avons créé ce blog pour révéler ce lien très ancien, d'où notre titre, Croisés de Lettres. Toutes les inspirations sont les bienvenues! Une petite trace de votre passage fait toujours plaisir!
  • Contact

Visite à Locronan...

tibihan.png

Liens